L’assertivité ou savoir s’affirmer sans agressivité

Traduction littérale de l’anglais « assertiveness », l’assertivité correspond à la capacité d’assumer ses paroles  et ses actes dans le respect de sa propre personne tout autant que dans celui des autres.  Ceci implique à la fois une bonne maitrise de soi ainsi que l’intention manifeste de s’inscrire dans une démarche positive vis-à-vis de ses interlocuteurs !

Mais concrètement, comment s’y prendre afin de « savoir dire les choses » ?

Savoir dire les choses

Pour ce faire, l’assertivité s’appuie tout autant sur le refus de produire que de subir des comportements néfastes tels que :

  • agression ou domination
  • soumission ou fuite
  • ou encore manipulation

Elle permet alors de s’affirmer tout en conservant des relations constructives avec autrui.

L’assertivité réside en fait dans une affirmation de soi responsable et intelligente. Il s’agit de se respecter soi-même en s’exprimant directement, sans détour, mais avec considération.

A ce titre, l’assertivité ne relève en rien de techniques mais bien d’une posture que le coaching permet notamment de travailler. Le travail pourra ainsi porter sur le développement de sa capacité tant à dire les choses (la forme autant que le fond) qu’à les entendre ! A ce tire, le partage de points de vue devient dès lors possible et ce en s’affranchissant largement des conflits. L’assertivité permet alors de favoriser une communication et des relations professionnelles apaisées et constructives.

Assertivité et registres de communication

En matière de communication, on distingue communément trois principaux registres :

– le registre des faits.

La principale caractéristique des faits est d’être indiscutable: « les faits sont têtus » !

– le registre des opinions.

Autant les faits sont têtus, autant toute opinion est pour sa part largement subjective. C’est à ce titre un registre dont il convient d’user avec prudence tant il est susceptible de prêter à discussions voir à opposition. L’opinion comporte en effet de facto un jugement, susceptible de déclencher une réaction de la part de notre interlocuteur.

– le registre des émotions.

Ce dernier correspond aux ressentis. Il est par essence propre à chacun, fruit de son vécu, sa culture, son environnement … Alors que l’opinion juge et donc à ce titre impacte l’autre, l’émotion, lorsque elle est habillement exprimée n’implique que son auteur : cela m’a fait mal,  je n’ai pas apprécié, cela m’a mis en colère,…

A ce titre savoir habilement manier le registre émotionnel dans le cadre de sa communication constitue une des clés de l’assertivité.

Respect et affirmation de soi

Faire preuve d’assertivité consiste tant à se respecter qu’à respecter l’autre.  En effet, oser s’exprimer est primordial pour la richesse et la qualité des échanges, de même qu’être en capacité d’entendre la critique sans chercher systématiquement à se justifier. Au contraire dans ce  dernier cas, faire preuve d’assertivité consiste à reformuler la critique, demander des précisions, avant de choisir de reconnaître les faits ou de les réfuter de manière argumentée. La recherche du fameux « je suis OK, vous êtes OK »  cher à l’analyse transactionnelle devient alors l’objectif poursuivi.

L’assertivité nécessite néanmoins une attitude de fermeté par rapport aux événements et à ce que l’on considère comme acceptable ou non. Elle  implique de facto la prise de conscience et l’affirmation de ses propres limites.

Coaching et assertivité : oser exprimer son avis et poser ses limites

Qu’il s’agisse d’amener le dirigeant ou le manager à savoir:

– exprimer son point de vue de façon plus affirmée

– poser ses limites, savoir dire « non »  

– ou encore réagir efficacement face à l’agressivité

le coach conduira assurément ce dernier vers plus d’aisance relationnelle.

Bien au-delà de la forme, c’est également et surtout sur le registre émotionnel  de la communication que portera le coaching.

Le travail d’accompagnement du coach consistera alors notamment à aider le professionnel à détecter et à gérer les situations l’amenant à réagir sous le coup d’une amplification émotionnelle plutôt qu’à agir avec assertivité.

A la manière d’un accord gagnant-gagnant (win-win), adopter un comportement assertif permet donc d’intégrer au mieux les besoins de chacun, de prévenir les conflits, le cas échéant de contribuer activement à leur résolution. L’assertivité produit par ailleurs un effet d’entraînement sur ses interlocuteurs. Elle permet ainsi d’accroître significativement la qualité des relations et la compréhension réciproque, tout en enclenchant une dynamique  vertueuse au sein de l’entreprise.

Elle constitue à ce titre une compétence comportementale essentielle dans le registre du dirigeant et du manager que l’Executive coaching permet notamment de développer.

Entretien exploratoire offert !

 

Exprimez librement et en toute confidentialité vos besoins et attentes,

Faites connaissance avec votre coach, Christophe RIOU, et découvrez son approche,

Initiez le travail de co-construction de vos propres solutions !


Programmez 45 à 60 mn d’entretien téléphonique, sans aucun engagement de votre part !